Me voilà un jour de grande chaleur, parti à la cueillette !
- des champignons, non, ce n'est pas la saison, et puis c'est trop bas pour moi.
- des chataignes, non plus, elles poussent trop éparses dans l'arbre !
- à la cueillette d'essaims d'abeilles ! C'était le 13 Mai, mon regard caresse les taillis, les buissons, les arbres...et au bout d'un moment, dans l'un d'eux, quelques abeilles s'agittent, autour d'une branche, comme pour me dire  : "Eh Marco, on t'attend, on s'est posées là" !
Alors je plonge mon regard attentif sur cette branche, et que vois-je !?

...c'était à 8 mètres de hauteur, dominant un tas de branchages morts, enchevétrés dans des repousses de buissons.

essaim-du-chataigner

 

J'installe donc l'aire d'aterrissage de l'essaim, que je vais être censé faire tombé...
- idéalement, dans la ruche,
- à la rigueur, à proximité,
- sinon, patratra, en dehors de mon installation, et ça, il va falloir l'éviter pour ne pas perdre mon essaim, car c'est déjà le mien, j'en suis sur !

Mon installation, c'est donc :- une grande bâche "tendue", comme je peux.
- Un drap blanc par dessus, avec le moins de plis possbles,
- la ruche en équilibre instable sur un amas de branchages, eux-mêmes instables.

installation-chataigner

 

Je me rend compte que je sais encore monter à l'arbre, du moins dans le chataigner, je sais aussi en descendre encore plus vite...
En effet, j'ai dû monter à 4 reprises pour secouer la grappe qui ne se décrochait que par paquets, à chaque fois, la descente rapide avait pour objectif d'esquiver éviter quelques assauts de certaines guetteuses, qui avaient bien compris que ma place n'était pas dans un chataîgner !

Le décrochage du dernier paquet secoua un peu trop la bâche d'atterrissage, et la ruche instable !
Mais j'ai remis l'installation en conformité, et tout le monde est rentré, youpiii !

Un essaim secondaire, qui finalement était assez gros, il a rempli 5 cadres d'une ruche warré !

 

essaim-rentré